Gustaf Erikson


Finland, flag

Histoire


Mariehamn
Gustaf Adolf Mauritz Erikson est né en 1872 à Lemland, dans les îles Åland, îles finlandaises dans le golfe de Botnie de la mer Baltique.


Iles Åland


Il commença à naviguer dès l'âge de 10 ans comme garçon de cabine sur la barque Neptun.


Southern Belle
En 1893, à 20 ans, il devint capitaine et prit son premier commandement sur le voilier Adele. Il fit deux voyages à Morlaix.

En 1900, il obtint son brevet de capitaine au long cours et commanda la barque Southern Belle, qu'il finira par acheter en 1917.


Albania


En 1906, il prit le commandement du voilier carré Albania.


Gustaf Erikson dans sa cabine de l'Albania



Lochee


En 1909, il commande la barque Lochee (anciennement voilier carré).

En 1913, il décida de devenir armateur. Il fut propriétaire de nombreux navires pendant 20 ans à Mariehamn, et aussi dans les îles Åland.

Il acheta son premier navire, le trois-mâts barque en bois Tjerimai en 1913.


Tjerimai


Il s'avéra un excellent investissement et le servit jusqu'en 1925 où il se perdit dans la mer du Nord.


Åland
Erikson acheta aussi en 1913 le quatre-mâts barque allemand Renée Rickmers. Il le renomma Åland, mais celui-ci s'échoua en août 1914 devant Wellington.

Son capitaine ignorait que la Première Guerre mondiale avait commencé et que le phare était éteint.

Erikson décida alors de ne plus jamais rebaptiser un navire (il rendit parfois leur nom d'origine à certains navires).


Baie de Mariehamn (musée maritime d'Åland)
Pendant la Première Guerre mondiale, il fut assez chanceux comparé à d'autres armateurs.



Très peu de ses navires furent perdus (comme la barque Borrowdale et le quatre-mâts barque Margareta torpillés par des sous-marins allemands).


Margareta

Gustaf Erikson vers 1913



Borrowdale




En 1916 il acheta la majorité du Professor Koch puis celle du Grace Harwar, construit à Glasgow en 1889.


Grace Harwar

Professor Koch


Ce dernier fut le dernier voilier finlandais de transport de marchandises.


Lawhill
En 1917 Erikson acheta le plus gros voilier de Finlande à l'armateur August Troberg. C'était le quatre-mâts barque Lawhill. Il était un peu spécial dans la mesure où il portait un double perroquet mais pas de cacatois. De tels navires, traités de " chauves ", étaient assez peu fréquents. Encore plus inhabituel, le mât de perroquet était monté en arrière du mât inférieur. Le Lawhill fut toutefois, comme le Tjerimai, un très bon investissement, et fut bientôt appelé Lawhill-la-chance par son propriétaire.


Gustaf Erikson dans les années 20 (1)


En 1921 il acheta le légendaire Herzogin Cecilie (navire école de la Nord Deutscher Lloyd de Brême), construit en 1902 par Rickmers AG de Bremerhaven.


Edgar, Hilda, Eva & Gustaf Erikson avec le capitaine
Sven Eriksson sur le pont du Herzogin Cecilie (1)



Herzogin Cecilie


Son premier capitaine d'Åland fût le fameux Ruben de Cloux. Saisi en 1918 par le Chili mais rendu à Brême en 1920 il fût offert à la France en compensation de guerre en 1921, qui le revendit la même année à Erikson.

Gréé en quatre-mâts barque, ce fut son plus rapide navire, il enregistra plus de 20 noeuds.

Son échouage à Bolt Head près de Salcombe dans le South Devon en 1936 fut une tragédie.


Pommern
En 1923 il acheta le navire que l'on associe maintenant à Gustaf Erikson, le quatre-mâts barque Pommern.


Gustaf, X, Eva, Edgar, Cap. Karl Broman, Hilda
sur le pont du Pommern (1)


C'était un navire de la ligne " P ", c'est-à-dire un navire de Ferdinand Laeisz de Hambourg (bien qu'il n'ait pas été construit pour lui à l'origine), qui avait navigué sur la route du nitrate sud américain.


Ferdinand Laeisz
Erikson était très intéressé par les navires que Ferdinand Laeisz possédait ou avait possédé parce qu'il savait qu'ils étaient de bons navires bien entretenus.

La plupart des ligne " P " étaient trop chers pour lui, mais il réussit néanmoins à mettre la main sur le Pommern, le Penang, le Pamir et le Pestalozzi.

Le Penang était un trois-mâts barque à coque en acier construit en 1905 à Bremerhaven sous le nom d'Albert Rickmers.

En 1911, Ferdinand Laeisz le racheta et l'affecta au transport du nitrate sud américain.


Penang
En 1923, G. Erikson le racheta pour l'affecter au transport de grain australien.

En 1941, il fut porté disparu.

Ce n'est qu'en 1971 que l'on apprît qu'il avait été torpillé par le sous-marin allemand U-140, commandé par le lieutenant Hinsch, sans aucune sommation.

Hinsch, en route pour un congrès de Cap Horniers à Mariehamn en 1976, fut prévenu qu'il risquait de s'y faire lyncher et annula.


Archibald Russell
Les navires d'Erikson naviguèrent autour du monde sur différentes routes, mais avec le temps il devint plus difficile pour les navires à voile de lutter avec les navires à moteur.

L'Archibald Russell fit le dernier transport de la Baltique à l'Australie en 1931. Saisi en 1941 par les britanniques, il ne fut restitué à Erikson qu'en 1948. Il fut démoli en 1949.

La seule route en eau profonde où les voiliers étaient compétitifs était celle du grain australien et dans les années 30 tous les navires d'Erikson d'une taille suffisante y furent affectés.

Tous étaient gréés en barque sauf le voilier Grace Harwar.

La plupart des barques avaient quatre mâts, sauf le Winterhude, le Killoran et le Penang qui étaient des trois-mâts.


Moshulu
Erikson acheta son dernier voilier en 1935, le quatre-mâts barque Moshulu. Il avait navigué sous pavillon américain pendant la Première Guerre mondiale, sous le nom Kurt puis Dreadnaught et enfin Moshulu donné par Mme Woodrow Wilson.

Construit en 1904 à Glasgow par William Hamilton & Co. comme transporteur de nitrate pour un armateur allemand, le Moshulu fut l'un des derniers voiliers en eau profonde.


Gustaf Erikson (2)
Il fut affecté au transport de grain entre l'Australie et l'Europe dans les années 30.

La plupart des navires affectés à cette route appartenaient à Erikson et il y avait toujours une course entre eux au retour vers leur port d'attache.


Moshulu
Le Moshulu fut vainqueur en 1939 de ce qui fut la dernière course du grain.

Le Moshulu est maintenant un restaurant de luxe toujours à quai dans le port de Philadelphie.

Son gréément a été refait et allégé : son seul objectif n'est plus que l'apparence...


Olivebank
La Seconde Guerre mondiale fut très difficile pour la flotte d'Erikson.

L'Olivebank sauta sur une mine dans la Mer du Nord, le Penang et le Killoran furent coulés par les Allemands.


Killoran


Le Lawhill fut saisi comme prise de guerre par le gouvernement Sud-Africain, l'Archibald Russell par le gouvernement britannique et le Pamir par le gouvernement Néo-Zélandais.

Gustaf Erikson


Les Allemands prirent le Moshulu en 1942 car il était à Kristiansand lorsqu'ils occupèrent la Norvège.

Après la guerre le Viking et le Passat reprirent la mer et firent deux voyages pour le commerce du grain (46-47 et 47-48).


Gustaf Erikson (1)
Le Pommern avait besoin de réparations qu'Erikson ne pouvait entreprendre dans l'immédiat, il restait donc à Mariehamn.

Erikson faisait de grands efforts pour récupérer les navires qui avaient été saisis.


Edgar Erikson
Le 15 août 1947, il mourut à l'âge de 75 ans.

Son fils Edgar dirigea alors la société et récupéra le Pamir et l'Archibald Russell en 1948.

Il était de nouveau à la tête de cinq voiliers, cependant seuls le Passat et le Pamir prirent la mer pour un dernier transport de grain en 1948-1949.

Ce fut la dernière fois dans l'histoire que des voiliers à voile carrée furent utilisés pour le transport de marchandises, et qu'un cargo doubla le Cap Horn.

Edgar Erikson ne pouvant plus gagner d'argent avec les voiliers, il décida alors de s'en débarasser.


Musée d'Åland
Le Viking fut vendu à Göteborg et le Pommern fut donné à la ville de Mariehamn. Les trois autres furent vendus à des ferrailleurs, mais un groupe d'armateurs allemands acheta le Pamir et le Passat et les sauva de la destruction.

Le Passat termina sa carrière à Travemünde après le naufrage du Pamir en 1957.

Le Pommern peut toujours être visité comme navire musée à Mariehamn au sein du musée maritime.

Edgar Erikson mourut en 1986. La compagnie existe toujours et possède plus de 20 cargos réfrigérés.

Références

(1) Sea History n° 93 pp 15-18

(2) Gustaf Erikson y su compañia naviera

La fin d'une ère glorieuse

Les voiliers d'Erikson

Ferdinand Laeisz

Les voiliers de Laeisz

Le Pamir